Révélations…

J’ai changé le nom de mon site, que j’avais appelé “Miss Terre”. Ce sera donc APOCAL(y)PSE. Peu importe finalement, ce n’est qu’un nom. J’ai laissé le même slogan : “je suis l’élue !”… ça peut faire grincer des dents chez pas mal de personnes, mais, vous ne pourrez pas prouver que c’est faux ! Et puis, finalement je l’ai changé en 777 ! J’aime ce que représente ce chiffre : 777 …

Il y a une citation de Beaumarchais que j’aime bien : ” Prouver que j’ai raison, serait accorder que je puisse avoir tort.” Donc, j’ai rien à prouver. Je suis ici sur Terre, chez moi. J’ai rien à prouver à personne, sinon à moi-même.

De toutes façons, j’ai créé ce blog pour moi d’abord, et personne ne le lit, pour l’instant. Je le vois dans mes statistiques : aucun visiteur, donc voilà, c’est réglé : je m’en fous un peu, pour le moment.

Au fait, savez-vous ce que signifie “Apocalypse” ?

La plupart des gens, retranscrit ce mot en lui donnant instantanément la signification de “fin du monde”. Il n’en est rien, ça vient du grec et ça signifie plutôt “Révélation” !

Bon si vous vous êtes intéressé à ça, vous le saviez déjà, c’est bien.

Je continue de lire un peu le “Média de Marie”, enfin, les conversations des différentes personnes sur le dernier article de décryptage du blog, mais bon, comme les personnes intervenantes le disent elles-mêmes, on ressent une certaine lassitude, à tout analyser à la loupe, à voir tous les pièges de notre monde labyrinthique.

Il y a des choses intéressantes sur le Média de Marie, mais pas tout. Notamment sur la programmation mentale et le formatage des esprits ( depuis la B-D Tintin, jusqu’aux films qui sortent actuellement et qu’on peut décrypter de différentes façons ). Cela, c’est assez intéressant. De là, à en venir à dire que Macaron est l’antéchrist etc… Je pense que ça, c’est faux. C’est une duperie de la matrice, qui veut nous le faire croire.

Macaron n’est pas l’antéchrist. C’est une mise en scène, pour nous le faire croire. Et ça marche, puisque Sidonie l’a décrypté ainsi.

Maintenant, je vais vous dire des choses que je n’ai jamais dites à personne, du moins, pas sur un blog, et pas aussi directement. Vous me croirez ou non, et comme c’est assez gros, je pense que vous n’y croirez pas. Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai rien à prouver…

J’aimerais bien sûr, pouvoir vous donnez une preuve efficace, afin que tout le monde puisse me croire. J’espère qu’un jour, ce sera possible. Et que tout pourra apparaître clair et net, à chacun.e. J’espère qu’un jour aussi, tout sera plus simple pour moi, pour me faire comprendre et respecter. J’espère que ce jour viendra, où l’on triomphera dans la vérité du Cœur.

Lucifer a créé notre monde, c’est un ange déchu, et il a l’a créé sans l’aval de son Père, pour expérimenter. Il est de notre monde, il s’est réincarné à notre époque actuelle, et je le connais. J’ai mis du temps à le comprendre, une quinzaine d’années. J’ai eu du mal à comprendre qu’il était le “diable”, il fut un temps aussi, où j’avais tout faux, car je pensais qu’il était “Dieu”. En fait, c’est notre créateur, Lucifer, ou “le porteur de lumière”. Il a un autre nom aujourd’hui. Il a un nom, comme tout le monde. Je connais beaucoup de choses sur lui, outre son nom, sa date de naissance… Mais c’est très dur, de le connaître lui, en profondeur. Enfin bref…

Lucifer est le “Prince de ce Monde”. Je connais aussi … Dieu. Celui qu’on a appelé longtemps “Jésus Christ”. Il est de notre monde. Il s’est réincarné en notre temps. Il a été le “Fils de l’Homme”, Jésus, en chair et en os. Mais c’est en fait l’esprit de Dieu, il EST Dieu. Je connais également des choses sur lui, outre sa date de naissance. C’est quelqu’un d’infiniment bon et juste, et il a beaucoup souffert dans son existence, pour nous tous, et souffre encore beaucoup actuellement, moralement, et physiquement. Il a eut en effet un grave accident de la route en décembre 2012, et son existence est simple.

Lucifer a l’apparence d’un vrai “Dieu”. C’est ce qui m’a longtemps trompée. Je ne pouvais concevoir qu’il était “diable”, tellement il était beau, physiquement. Et Dieu, je le prenais pour “Satan”. Il en avait tout l’air, mais je me trompais.

Un jour, aux alentours de 1999, j’avais un ami un peu “barré”, quelqu’un d’assez étrange, qui s’intéressait à l’ésotérisme et qui disait être en contact avec la franc-maçonnerie. Il m’expliqua de nombreuses choses, et dans une conversation avec lui, il m’apprit que les francs-maçons connaissaient le contenu du “8ème Sceau”, qui révélait diverses choses, dont la date de naissance de la réincarnation de Jésus-Christ. Il m’apprit cette date. Et peu après, me révéla que c’était sa date de naissance. J’eus un fou rire, et puis après, je le questionnais :

-“Tu penses vraiment que c’est toi ?”

Il me répondit “Oui”… Et je continuai de rire. Évidemment, je ne le croyais pas !

Deux, trois années passèrent, et en 2001, je rencontrai le même jour, à une fête, les deux hommes dont je viens de parler : Lucifer et Jésus. L’homme qui était la réincarnation de Jésus, avait la même date de naissance que ce vieil ami “barré” qui se prenait pour cette réincarnation. Oui, ils avaient les mêmes dates de naissance. Mais, à la différence de ce vieil ami assez fou, qui le répétait tout le temps à qui voulait bien l’entendre, le véritable “Jésus”, ne me le dit qu’une seule et unique fois, lorsqu’on fêta la Noël en 2001. Nous étions dans une belle église, celle de la Madeleine, à Paris, et c’est là, qu’il prononça ces mots :

-“Chloé, je suis Jésus.”

Advertisements

Bienvenue, Hello !

Salut tout le monde !

Me voici  en train de créer ce blog. Mon ami m’a toujours dit : “Pourquoi tu ne crées pas un blog ?” ça fait un moment, mais je ne l’avais jamais écouté sur ce point.

Et bien, je me lance.cycle Escher01_modifié-5169

Hello à tous, à toutes !

C’est un de mes dessins de guerrière, que j’ai inséré sur un tableau du peintre Escher !

Hier, et quelques jours auparavant, je surfais sur un site/blog qui s’appelle “le Media de Marie”, où je lisais quelquefois des infos, les articles de l’auteure du blog qui s’appelle Sidonie. Je poste un premier message sur son dernier article et puis j’attends. 2-3 jours passent, aucune réponse. La plupart des autres commentateurs avaient déjà eu des réponses. J’envoie un second message où selon la dame, “je l’incendiai”, ce qui est faux, je ne faisais que lui faire remarquer que tous les autres avaient déjà obtenu une réponse, enfin bref… Elle me répliqua que mon premier message avait atterri dans les indésirables et que ce n’était pas sa faute, et qu’elle ne l’avait pas vu. Soit. Du coup, je lui demandai d’effacer le deuxième message, ce qu’elle fit gentiment. Puis, elle répondit finalement au premier message publié. Et je lui en envoyai un autre, plus court, qui se finissait par un lien vidéo qui montrait une sorte de condensé du festival Ozora monté par un gars qui s’appelle Arthur Moore.

C’était cette vidéo là :

We Are YOU (Ozora 2017)

Une dame appelé Corinne laissa un message disant qu’elle n’avait pas pu voir la vidéo jusqu’au bout, tellement elle la trouvait désagréable, elle pensait même que le diable était dans la vidéo (lol), et s’en suivirent des remarques déplacées, me disant que c’était des danses sataniques, des gens sataniques, de la musique satanique, un culte pour honorer Satan, vous l’avez compris etc… Je n’en revenais pas. Elle avait bien insisté sur son ressenti du côté satanique de l’évènement !

Puis vint un message de Sidonie, l’auteure du blog, qui disait elle aussi que l’Ozora était une manifestation purement satanique. Que les organisateurs étaient des manipulateurs et qu’en fait, ils faisaient tous pour qu’on trouve notre 3ème œil, qui sert notre ego, mais pas notre cœur. Et que je m’étais laissée manipuler, mais que je n’étais pas dans l’amour du cœur.

Du coup, je me lançai dans un long message, qui me pris bien une bonne heure et demi pour sa rédaction. C’était un bon message, normal, en fait. Mais bienveillant. Rempli d’amour, et j’expliquai pourquoi j’allais à ce genre de festival depuis si longtemps.

J’expliquai ma vision des choses. Je leur disais que je ne défendais pas forcément l’évènement, mais les personnes, certaines belles personnes présentes à cet évènement. J’écrivais que j’y allais pour représenter la lumière. Que j’y allais pour me battre en dansant, avec mon cœur. C’est poétique! Je donnai pour exemple le nom d’un vieil album d’Astrix, un artiste psy israélien : “Dance or die” (= Danse, ou meurt). Que c’était un peu ça, au final. Que la danse n’est pas satanique mais une manifestation du divin, que le mouvement c’est la vie, contrairement à l’immobilité. Que la plupart des personnes présentes à ces festivals sont bienveillantes et respectueuses, de bonnes personnes, et prennent soin les unes des autres. Oui je tentai de leur expliquer qu’il n’y a rien de satanique, que c’est faux. Il devait bien y avoir de mauvaises personnes aussi, c’est certain, mais que c’était comme partout. Les gens sont heureux dans les festivals de Goa, la plupart sont réellement heureux, et c’est cela qu’ils transmettent aux autres, de l’amour, pas de la haine. Sinon, bah non, on irait pas ! Je leur rappelai la devise du mouvement Goa, né en Inde à Goa, qui est PLUR = Peace, Love, Unity, Respect.

Paix, Amour, Unité, Respect ! mais oui les ami.e.s !!

Et, je continuai en parlant d’un groupe français de lyonnais, qu’on avait vu jouer là-bas, en Hongrie, à l’Ozora 2017, qui s’appelle Panda Dub, dont un des morceaux les plus connus, a pour nom “Smile is the key” = Sourire est la clef. Je dis que le sourire est la plus belle expression de l’amour sur un visage. On dit souvent que le sourire illumine le visage d’une personne, car c’est une émotion vraie, pure et simple, universelle, car tout le monde comprend le sourire. Je complétai en disant qu’à 20 ans, j’avais du mal à sourire et qu’on me le reprochait souvent. Mais que maintenant, mes sourires sont naturels et vrais… Je leur disais avoir trouvé la voie du cœur, de mon propre cœur, et avoir réussi à transcender le fourmillement des images et des pensées bruyantes de l’ego. En glissant simplement vers mon cœur. Et que la danse c’est pareil, c’est un langage universel, une création, qui a pour but l’amour, la beauté et l’art. On danse car on est heureux, on danse pour honorer la vie et les personnes qui nous voient danser, pour s’honorer soi-même, aussi, si ça a un sens. Et je continuai sur la beauté de la vie, du mouvement, et du sens que ça a, que ça vient du cœur. Et qu’il y a autant de danses différentes qu’il existe de personnes, mais que ça reste quand même universel, comme le sentiment qu’est l’amour.

J’étais vraiment fière de mon message, et je me disais que Sidonie et les autres lecteurs du blog le comprendraient. Ce ne fut pas le cas. Sidonie me répondit que décidément elle ne pouvait pas me laisser dire cela sur son blog, qu’elle ne pouvait pas publier mon message. Elle se justifia en disant que je faisais l’apologie des danses sataniques et de la drogue, ce qu’elle trouvait impardonnable. C’est vrai que j’évoquais les drogues, dans ce message puisque l’autre dame, Corinne, en avait parlé en disant que “dans ces festivals sataniques tout le monde buvait, se droguait, et baisait à tout va!” …

Je disais que j’avais, oui, connu les drogues, et alors ? Je n’ai aucune honte à le dire. J’expliquai que dans certaines tribus ou sociétés, des drogues, à doses homéopathiques, sont employées, et leur prise est encadrée lors de rituels shamaniques, afin de (se) guérir, soigner, ouvrir des chemins, afin de mieux vivre et de comprendre le monde des vivants. Je disais que oui, dans certains cas, la drogue peut être bénéfique, car elle est une voie d’accès vers le divin, le sacré. Ce n’est pas faire une apologie que de dire cela. Et c’est aussi ce que me reprochait Sidonie.

Parfois, avoir un avis bien personnel et tranché, ainsi qu’une forte personnalité, peut faire jalouser les gens. Il y a des personnes qui n’ont pas de nuances. Du genre ça : la drogue c’est mal, point. La drogue c’est satanique, point. Franchement, ces personnes que je lisais et qui m’ont exclue de leur débat gentillet, ils sont bien pauvres d’esprit et j’ai juste pitié d’eux. Ils n’ont pas de nuances, pas de recul. Ils sont tristes, enfermés dans leur ego, eux qui croient avoir du cœur.

Du coup, ce matin, je m’aperçois que le Media de Marie a effacé tous mes messages sataniques! lol

La bonne blague ! Du coup, je crée ce blog, comme ça, je pourrais y dire ce que j’ai envie, et Na !, je suis très contente de sa création !

Bonne journée à vous.

Chloé

 

 

 

Tao Te King

Livre premier.

I

La voie qui peut etre exprimee par la parole n’est pas la Voie eternelle ; le nom qui peut etre nomme n est pas le Nom eternel.

(L’etre) sans nom est l’origine du ciel et de la terre ; avec un nom, il est la mere de toutes choses.

C’est pourquoi, lorsqu’on est constamment exempt de passions, on voit son essence spirituelle ; lorsqu’on a constamment des passions, on le voit sous une forme bornee.

Ces deux choses ont une meme origine et recoivent des noms differents. On les appelle toutes deux profondes. Elles sont profondes, doublement profondes. C’est la porte de toutes les choses spirituelles.

II

Dans le monde, lorsque tous les hommes ont su apprecier la beaute (morale), alors la laideur (du vice) a paru.

Lorsque tous les hommes ont su apprecier le bien, alors le mal a paru. C’est pourquoi l’etre et le non-etre naissent l’un de l’autre.

Le difficile et le facile se produisent mutuellement.

Le long et le court se donnent mutuellement leur forme.

Le haut et le bas montrent mutuellement leur inegalite.

Les tons et la voix s’accordent mutuellement.

L’anteriorite et la posteriorite sont la consequence l’une de l’autre.

De la vient que le saint homme fait son occupation du non-agir.

Il fait consister ses instructions dans le silence.

Alors tous les etres se mettent en mouvement, et il ne leur refuse rien.

Il les produit et ne se les approprie pas.

Il les perfectionne et ne compte pas sur eux.

Ses merites etant accomplis, il ne s’y attache pas.

Il ne s’attache pas a ses merites ; c’est pourquoi ils ne le quittent point.

IV

Le Tao est vide ; si l’on en fait usage, il parait inepuisable.

O qu’il est profond ! Il semble le patriarche de tous les etres.

Il emousse sa subtilite, il se degage de tous les liens, il tempere sa splendeur, il s’assimile a la poussiere.

O qu’il est pur ! Il semble subsister eternellement.

J’ignore de qui il est fils ; il semble avoir precede le maitre du ciel.

I love you !

Je me suis trompée. Peut-être. J’ai commis une erreur!!

Je n’y comprendrais jamais rien. C’est trop complexe. ? ça doit être si simple.

L’amour c’est simple et dangereux à la fois.

Tu te dis : ” Qui est- “you” ?

You est souligné, comme si c’était une erreur, une faute, une coquille, vide.

J’écoute

Extrawelt – Soopertrack

Original (High Quality)

Schöne neue Extrawelt.

 

Qu’est-ce que cela signifie ?

 

 

Mieux vaut pas que de causer…

A la souffrance, il faut rajouter le prix du sang. C’est l’heure ! Catherine ! Germinal joue les jeux de la vie…

Eboulements dans la mine. La vie, c’est cru. Encore ces maudits boisages. Jambe cassee. Faut faire manger 9 personnes avec 2, 3 payes. 3francs six sous. Il est temps.

On est plus malin que toi pour compter les heures !

C’est facile a prevoir, une bonne greve, ca les derange. Trois mille francs. Controle. Es tu pour le feu? Des betises … Vous mettrez mille ans pour renouveler le monde. Desormais le boisage sera paye a part. Numero 7.

Oui, vous. Il veut vous voir seul. Allez-y, il vous attend. Pension de retraite. Cette caisse de prevoyance, vous pourrez le regretter.

Ecoutez moi tous ! C’est une honte !!

Ce monde, tel qu’il est ! C’est une honte.

Descends-voir. Reclamations. Consignes. Temps precis. Victoire et Saint Luc. Declaration de guerre. Reveillez-vous. Prudence.

Pour le dejeuner tout est pret. Ne me contrariez pas. Ok. Eh bien, les delegations sont presentes mais en retard dans la discussion. Ma tante decide. Aimez-vous les huitres ? Songez a l’Amerique et ses stocks d’industries aux prix de revient que les ouvriers trinquent de ce fait toujours trop. Merci pour votre spontaneite. Merci pour votre amabilite. La demarche libertee du travail.

Voila le faisan ! Regalez-vous mes petits mignons. Etes vous heureux les amoureux ?

Etes vous bien a la tete de toys lesmecontents ?

Oui tout a fait ! Et vous, vous etes des voleurs !

Corrompus ! …

Quels risques enormes deux millions de francs !! Une telle somme engloutie !! Pour ne pas etre ruinee ! Mangez-vous de la brioche tous les jours ?

Atlantide

Monsieur Larousse a raison et le sait. Ses ordres lui sont donnes de tout en haut. Son plan 9 est au point. Il est pret.

Les vampires retranches dans la vieille maison, cherchent desesperement une tactique. Ce sont les vieux europeistes, qui lissent les lois, qui polissent aux papiers de verre les peuples… Leur retirant toute souverainete, toute possibilite de choix, d’opinion, de rebellion.

Le s9leil se leve dans 4 heures, Noctamide.

Les vampires tressotent.

Le plan est 9.

Noctamides, c’est la guerre.

Reveillez les peuples !

Une armee de dreads. Des tribus de locks. La guerre. Je retire ce que je viens de dire. Tire-toi de la. Ici, pas d’accents. Un bazooka au bout des dents. Des bagarres de gangters dans des vieux entrepots. L’arbre-a-lettres, le temps.

L3s vampires se croient finis. Mais au fond, “Eagle”, c’est pas mal… J’ai joue au golf, en 2027.

Atlantis. La maison moderne a 3 etages. Les toutes premieres toilettes domestiques. Sur l’ile de Terra, Santorin.

Platon ecrit que l’atlantide a ete ensevelie sous la terre.

Knonos et le taureau. Minos et le minautore.

Les palais balayes, les catastrophes.

Les apocalypses…

L’atlantide.

Je l’ai vu dans mes reves. La catastrophe, l’eruption de Terra, les tsunamis, des civilisations devastees.

Rendons grâce au ciel

Je continue de lire les commentaires sur le dernier article posté par le Media de Marie. On dirait qu’ils se connaissent toutes et tous, ils sont très fraternels entre-eux, très polis, et remplis de manières, de formules toutes-faites. “ma sœur aimée, de cœur à cœur, gnagnagna…” … Bon. Moi, Sidonie m’a éjectée de son site, parce que selon elle, je ne suis pas dans mon/le cœur. Comment peut-on juger quelqu’un sur ce point ? Sur le cœur ? Comment sait-elle réellement ce que j’ai dans le cœur ? Il n’y a que Dieu pour juger, ou ce qu’on pourrait appeler “une force supérieure qui nous dépasse”. Donc, en me jugeant, elle a tout faux. Et, pour moi, c’est bien elle qui n’est pas dans le cœur. Ou qui en est dénué. Elle m’exclut de son site et de leurs discussions/débats, en me jugeant indigne, dénuée de cœur, mais en fait, elle ne peut pas comprendre qu’en faisant cela, c’est elle qui a un problème d’ego. Car c’est bien l’ego qui entre en compte lorsqu’on juge quelqu’un qu’on ne connaît pas. Son ego lui a dicté de me déclarer que je ne suis pas dans le cœur, et hop ! On éjecte cette Chloé, qui est allée à l’Ozora 2017, en Hongrie, qui prétend avoir trouvé son cœur. Parce qu’à l’Ozora, tout y est satanique : les danses, les gens, la musique et tutti quanti !

Franchement : arrêtez ! Il faut pas pousser mémé dans les orties ! L’Ozora, un évènement satanique ? Laissez-moi rigoler doucement. Il n’y a rien de plus divin que de danser en écoutant de la Goa. Et si vous n’avez pas encore compris l’état d’esprit des gens qui vont à ce genre de festivals, ces neo-hippies du XXI ème siècle, et bien tant pis pour vous. J’ai eu beau leur rappeler que la devise du mouvement techno-Goa, est PLUR = Peace, Love, Unity, Respect. J’ai eu beau leur laisser une vidéo sympathique tournée à l’Ozora -j’aurais pu en mettre une autre, une mieux, enfin peu importe-, ils ont très mal réagis. “Oui, je n’ai pas pu regarder en entier cette vidéo, je me suis sentie très mal à l’aise, tout est fait pour y honorer Satan.”

Et jusqu’à même me dire :

-“On dirait que Satan est dans la vidéo.”

Mon dieu ! Ouh la ! J’ai peur !

A mon avis, si vous êtes autant mal à l’aise devant “ça”, devant des gens tout simplement joyeux, des gens quelquefois oui, dénudés, mais toujours heureux et souriants, eh bien, c’est bête, ça vient de votre conditionnement, de votre cadre de référence, et de tout un tas de choses que je ne saurais expliquer. Peut-être, de votre formatage, de vos pensées, de vos peurs, de votre bêtise in/humaine et surtout, de votre ignorance. On ne comprend pas ce qu’on ignore, donc on se méfie. Mais comprenez que dans cette vidéo, il n’y avait rien de choquant, et bien au contraire, il n’y avait que du bonheur !! Alors, voir vos réactions assez négatives, ça a été une révélation pour moi. Si vous voyez des adorateurs du diable partout, ça vient peut-être de tout plein de conneries que vous lisez et mixez. Et du coup, vous mélangez vraiment-vraiment tout et n’importe quoi.

Alors, vous qui vous croyez supérieur.e.s aux autres, à moi, ou à quiconque, restez humbles en vous-mêmes. Et vigilant.e.s. Et ouvert.e.s à d’autre.s chose.s que votre site new-age qui vous conditionne d’une certaine façon. Parce qu’en faisant cela, vous vous écartez de la beauté de ce cœur, que vous prétendez défendre. Vous vous éloignez de l’amour que procure ce cœur, et de la lumière, dont vous voulez faire partie.

Il y a des choses, des recherches intéressantes qui ont été faites sur le site du Média de Marie, par Sidonie, et les commentateurs peuvent aussi faire des remarques pertinentes. C’est vrai. Mais tout n’est pas à prendre au pied de la lettre, gardez s’il vous plaît votre discernement et votre libre-arbitre ! Il ne faut pas dire amen à tout !

Car personne, je dis bien personne, ne sait tout !

Y compris moi-même, et surtout moi-même !

Et chacun peut vous apporter. Croire le contraire est faux, c’est un mensonge. Il n’y personne à exclure, nous sommes tous des êtres humains, des créatures de dieu. Et même celui ou celle qui te paraissait “louche”, peut se transformer en quelqu’un de bien qui va pouvoir t’aider sur telle ou telle chose. Et en retour, tu l’aideras aussi, pour une autre chose.

Alors, n’écoutez pas ceux qui veulent en exclure d’autres. Ce sont des imposteurs, ils ou elles ne sont pas des dieux ! Personne !

En définitive, vous ferez ce qu’il vous paraîtra bon de faire, je le sais. Et ça pourra être bien. Mais n’oubliez pas que Jésus est mort sur la croix pour nous, qu’il a été jugé en paria, et qu’il a même prononcé ces mots dans la souffrance de sa passion :

-“Père, pourquoi m’as-tu abandonné ?”

Son père ne l’avait pourtant pas abandonné. C’était une affreuse épreuve à passer.

ad vitam aeternam

L’autre monde

Sur la plage de sable blanc, devant le peuple d’Asturias, le prophète Adonaï prit la parole. D’une voix douce et claire, mais d’un ton puissant, et pénétrant, la voix d’Adonaï s’éleva comme une mélodieuse et vibrante musique, dans les légères brises marines du soir, chaudes et réconfortantes.

 

-“Je vais vous parlez de la différence. De cette différence-là. De cet autre monde…

Autrefois, en Sparnonie, j’ai connu deux hommes gravement malades. Ils partageaient la même chambre de ce petit hôpital. Monsieur Osmond pouvait s’asseoir sur son lit une fois par jour, durant une heure. Son lit était situé près de l’unique fenêtre de la chambre. L’autre homme, Monsieur Moss, restait allongé toute la journée dans son lit. Chaque jour, M. Osmond décrivait à M. Moss, ce qu’il voyait depuis la fenêtre. Et M. Moss, attendait chaque jour impatiemment ce moment-là. La fenêtre donnait sur un des plus jolis parcs de la ville, avec un beau petit lac. Des enfants y jouaient. Des amoureux s’y promenaient. Les arbres y étaient majestueux, et on pouvait y trouver de très jolies fleurs. Dans le fond, un verger s’étendait sur les flancs d’une petite colline. Un grand potager était également cultivé, par quelques jardiniers, et, du matin au soir, le parc vivait, vibrait, de milles et unes lueurs, de milles et unes couleurs. Des cygnes nageaient dans le lac, et des enfants malicieux y faisaient flotter leur bateau. Non loin, une grotte, une tonnelle, et de charmantes cascades. Le paysage était réellement magnifique ! M. Osmond, décrivait en détails tout ce qu’il voyait, et M. Moss, allongé, essayait de se l’imaginer. Et cela lui faisait du bien. Il repensait ainsi à sa propre vie, aux paysages familiers, aux contrées traversées, aux découvertes, et aux trésors, et à pleins de belles choses qu’il avait vécues jadis. Il rêvait à nouveau de son enfance, plutôt belle et heureuse, il songeait à son adolescence, complexe et agitée, à son âge adulte, à son ancien métier de jardinier, à ses amours, et surtout, à feu sa femme, qu’il aimait tant, qu’il aimait trop, ainsi qu’à ses enfants, qu’il ne voyait plus si souvent. Et ainsi, passaient les jours… Mais un matin, l’infirmière découvrit que M. Osmond était décédé dans son sommeil. Il avait 91 ans. M. Moss demanda alors que l’on déplace son lit près de la fenêtre. L’infirmière changea les lits de place, et laissa ainsi M. Moss, seul… M. Moss, âgé de 94 ans, avec beaucoup de difficultés, s’appuya sur ses coudes abimés pour se pencher à la fenêtre. Mais, il n’y vit qu’un mur de béton grisâtre, celui de l’autre bâtiment de l’hôpital, situé juste à côté, et qui privait alors la fenêtre d’une vue. M. Moss, affolé, et béat, appela l’infirmière et lui demanda, comment feu son voisin pouvait-il voir toutes ces choses qu’il lui décrivait ? L’infirmière lui dit que M. Osmond ne pouvait même pas voir le mur, qu’il souhaitait en fait, simplement égayer la journée de son compagnon de chambre. Car il n’y a pas de joie plus grande que de rendre heureux les autres sans retour. Oui, le bonheur lorsqu’il est partagé, est également multiplié. L’infirmière termina par dire à M. Moss, qui ne semblait toujours pas comprendre, que M. Osmond, était aveugle…”

 

L’abondante foule du peuple d’Asturias, rassemblée autour du prophète Adonaï, resta silencieuse, songeuse… Des sourires se dessinèrent subtilement, sur certains visages, devenus radieux. Les yeux brillaient, scintillaient de mille feux, comme autant de fleurs d’edelweiss, mais de différentes couleurs irisées, dans le nouveau silence, fraîchement taillé… Les cyprès touffus, faisaient des volutes mordorées, dans la nuit maintenant étoilée…

 

Un homme au regard intelligent et curieux, aux cheveux chatoyants de bleu, ayant écouté l’histoire d’Adonaï, et qui s’appelait Mü, s’avança de quelques pas, et lui demanda:

-“Prophète Adonaï, voulez-vous dire que c’est l’Amour, qui fait cette différence ?”

 

Adonaï reprit :

 

-“Bien sûr. Le fil conducteur est l’Amour du Cœur. C’est toujours, l’amour de notre cœur… L’amour ne connaît pas le temps. Cette différence qu’est l’amour, c’est qu’il n’y a pas de différence, finalement. L’amour est un. L’amour, c’est chacun d’entre-nous. Nous, seuls, ou nous, réunis. Nous ne formons qu’un avec la vie. En nous ôtant tout, il nous reste nos os, un squelette. Différents, mais aussi très semblables, donc. Dans l’état d’amour nous sommes tous avec la Terre, un tout, et l’ego s’effrite au profit d’un état pur, véritable, une forme d’attention toute particulière, où l’esprit devient vigilant, où il n’y a pas de place pour les divisions du temps, de la pensée, de toutes les complexités de la vie, ni pour toutes les misères, les confusions, l’incertitude, les jalousies et les angoisses humaines. Là où il n’existe ni temps ni pensée. C’est un état d’attention qui surgit spontanément, un bien-être qui est conscient de lui-même, de son processus d’actions désintéressées inspiré par amour. Là, une liberté intérieure naît, lorsque toutes les prisons psychologiques tombent. L’amour ne compare pas. Ainsi, la jalousie et toute la torture du devenir s’arrêtent net. De la fin des limites, naît quelque chose de non-fini, un espace différent fait de silence et d’immensité. D’éternité. Dans ce silence immobile, existe “un état créateur”, c’est à dire le jaillissement du neuf, de l’inédit, et alors, c’est là que l’homme crée un monde autre, totalement différent.”

 

Mü sourit :

 

-“C’est donc cela l’amour, c’est ce monde différent. Cette différence d’état d’esprit !”

 

Adonaï questionna :

 

-“La connaissance de soi est la base de ce changement radical. Il faut saisir le processus des pensées, des émotions, des sentiments. Voir ce que sont nos cadres de références, voir comment tout cela est simplement le fruit de notre culture, de notre patrimoine, héritage social et culturel, de nos instincts, aussi. Regardons toutes et tous bien, comment nous avons été modelés profondément, par les conditionnements religieux, le nationalisme, l’économie. Comprenons que ceux-ci nous ont séparés, divisés, engendrant des conflits et des violences en tous genres, des tueries, des guerres : l’abomination. Peut-on sortir de cette souffrance ?”

 

Mü répondit :

 

-“Oui… En entrant dans le royaume de son propre cœur. C’est par là que nous rejoignons celui des autres. C’est là, la clef au bonheur.”

 

Adonaï conclut :

 

-“Notre cœur est la demeure de cet autre monde immense, incommensurable même, c’est là, cette différence, qu’est l’amour. Ô cœur infini, où rien ne débute, où rien ne finit !… ”

 

J’ai écrit ce texte pour un concours de nouvelles, il y a 2 ans, inspirée par une histoire courte que j’avais lue et que j’ai un peu développée. Je me suis également inspirée des “enseignements spirituels” de Krishnamurti, le fameux penseur indien, dont j’admire la philosophie.